Les enfants sont ils vraiment incontrôlables ?

Depuis Hippocrate, on sait que l’alimentation a un impact immédiat sur la santé… des enfants aussi ! Et à très court terme – ça devient intéressant – sur leur humeur. Oui, l’état du corps a une action directe sur le comportement. Comment, lorsqu’on sait cela, ne pas être pour la paix dans les familles (!) et ne pas vouloir que nos enfants (donc nous-mêmes !) allions le mieux possible !

On s’étonne que beaucoup d’enfants aujourd’hui soient agités, incapables de se concentrer, toujours en mouvement… bref, hyperactifs. Est-ce vraiment étonnant quand on voit de quoi ils sont nourris? Ce serait intéressant d’analyser les goûters à la sortie de l’école… 9 fois sur 10, à base de sucre blanc et de farine blanche. Je ne parle pas des maladies que l’alimentation actuelle (métaux lours, phosphates, gluten, caséine…) provoque. La médecine naturelle le dit depuis toujours (la médecine allopathique beaucoup moins mais il « suffit » d’essayer pour être convaincu) : une hygiène alimentaire adaptée est source de bonne santé.

Il ne s’agit pas de devenir intégriste. Mais limiter – mieux, éviter – certains produits (essentiellement sucre, farine blanche, lait de vache, produits industriels) garantit évidemment une meilleure santé… et un comportement plus calme. Testé et approuvé ! Combien d’enfants ont du se faire opérer pour des problèmes d’otites récurrentes sans avoir essayé auparavant de remplacer le lait de vache par des laits végétaux ou d’autres aliments? Qu’on ne me parle pas du calcium ! Les sources de calcium en dehors des laitages sont nombreuses (en voici un tableau comparatif).

On peut lire à ce sujet le témoignage documenté et éclairant d’une maman naturopathe dont le fils est passé tout près de l’autisme. Il y est question de troubles du comportement divers, de ritaline, et de comment l’éviter de manière simple. Elle donne des solutions concrètes ! Hyperactivité, les résultats spectaculaires d’une alimentation adaptée.

Et tout d’un coup, il devient plus facile, plus « concevable » de parler de parentalité positive, le concept des américaines Adele Faber et Elaine Mazlish, qui avaient élaboré dans les années 1970 des techniques pour parler aux enfants. De se souvenir qu’un enfant qui ne se sent pas bien ne se comporte pas bien. D’être par conséquent à l’écoute des émotions de l’enfant, pour qu’il puisse parler. D’être orienté vers le positif et la construction du futur… bref, un métier à réapprendre chaque jour !

Et parfois, à l’improviste, une petite pépite encourage à poursuivre.
C’est par exemple, lors d’un trajet en voiture, d’entendre une petite voix à l’arrière :

  • « Maman, on peut discuter ? »
  • « Ah oui d’accord, de quoi tu veux parler ? »
  • « Ben je sais pas, de tout et de rien, de la vie, quoi ! »puzzlecalmant
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s