La vie sans fards, Maryse Condé – Ed. J.-C. Lattès

« Afrique, où es-tu ? » aurait pu hurler Maryse Condé lorsque toute jeune encore, elle parcourait l’Afrique de poste en poste (Guinée, Ghana, Sénégal), ses quatre enfants à bout de bras, sans jamais se sentir acceptée, ni trouver le bonheur ou la stabilité d’un foyer.

Née en Guadeloupe, Maryse Condé étudie en France, y épouse Mamadou Condé, acteur. Par la suite ils vivront ensemble en Afrique. Puis, indépendante, elle fuira cet homme qui la ralentit.
Sans fards, elle décrit la difficulté de vivre en Afrique dans les années 60 lorsqu’on est jeune, seule, avec des enfants. Intelligente, cultivée, elle est, comme tant de femmes, nécessairement tiraillée entre le besoin de culture, la recherche d’une existence à soi, indépendante et autonome, et les nécessités du quotidien, la culpabilité ressentie envers les enfants à nourrir, à élever. Courageuse, elle parvient à chaque mise à l’épreuve dans sa vie sur le continent africain, qui décidément semble ne pas l’accepter, à trouver la force de continuer. Elle réussit finalement, avec l’aide d’amis précieux, à force de courage et d’abnégation, la difficile équation de vivre en écrivant.
Sans pathos, Maryse Condé émeut. Si La Vie sans fards décrit une page de l’histoire politique de l’Afrique, c’est avant tout une leçon d’optimisme et de courage. Un beau témoignage sur la difficulté d’être soi lorsque l’on est une femme.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Lire. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s