Fukushima, récit d’un désastre – Michael Ferrier- Ed. Gallimard

A bord d’une camionnette chargée d’eau et de médicaments, le narrateur et son amie remontent la côte est du Japon pour découvrir petit à petit le chaos laissé par la catastrophe du 11 mars 2011, séisme puis tsunami.
L’auteur nous livre, au fil de sa progression, le journal de ses rencontres, découvertes, réflexions. Plus proche des habitants que n’importe quel journaliste, plus observateur, il se fait analyste de ce qui est, des changements qui s’opèrent sur les hommes et sur la Terre. A l’encontre du flot d’images que les télévisions ont déversées, Michael Ferrier prend le temps de raconter, dans le détail. « Aucune image ne m’avait préparé à cette confrontation avec le réel ». Par la destruction des paysages, « la terre n’est plus qu’une immense tâche », mais également par les anecdotes, les rencontres, les petits moments du quotidien, le lecteur entrevoit l’ampleur de la catastrophe.

Dans la désolation comme dans la beauté, le récit de Michael Ferrier et la poésie de sa langue construisent la réalité, donnent corps aux événements, laissent entrevoir la possibilité d’un après. Son témoignage reste, plus marquant que les images choc. Et nous fait, encore plus, aimer et encourager ce peuple et son énergie à reprendre le cours des choses. « Il y a des herbes et elles poussent, il y a eu des rêves et il  y aura des traces : la mort n’est pas le point final ».

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Lire. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s